Soignants, vaccinez vous !

Avec l’automne arrive la mobilisation autour de la grippe et son cortège de recommandations. Quel impact sur la population a ce déferlement de communication, pourquoi un taux si élevé de personnes à risque non vaccinées et si faible de soignants vaccinés ?

D’abord beaucoup pensent que la grippe n’est pas si grave, une grippette comme l’a affirmé un médecin, ancien ministre bien connu du monde politique et médiatique. C’est heureusement vrai pour l’immense majorité des grippés mais parfois l’issue est tout autre.

La grippe n’est pas une maladie anodine. Elle tue tous les ans, surtout des personnes déjà fragilisées par certaines maladies. Et le virus de la pandémie a envoyé en réanimation un nombre non négligeable de jeunes personnes en bonne santé dont des femmes enceintes.

La vaccination reste le principal moyen de se protéger contre la grippe. La couverture vaccinale des populations à risque a chuté nettement lors de la pandémie après une campagne de vaccination menée d’une manière désastreuse, pilotée par des politiques qui n’ont pas jugé utile de s’appuyer sur l’expérience des professionnels de terrain que sont les infirmières ou les médecins généralistes. Cela a conduit à une très faible couverture vaccinale et réactivé les craintes souvent irrationnelles concernant les vaccins dans la population générale. Depuis les populations à risque restent mal vaccinées.

Quid des soignants ?

Vecteurs potentiels du virus grippal chez leurs malades, ils peuvent être à l’origine d’un cas de grippe et responsables d’une éventuelle hospitalisation en réanimation, voire d’un décès.

Alors en ce début de campagne vaccinale, les soignants doivent se vacciner, pour eux mais surtout pour leurs patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *