Pourquoi une carrière à Prenois ?

Une carrière va s’ouvrir sur la commune de Prenois. S’étendant sur 13 ha, elle devrait produire de 280 000 à 480 000 tonnes par an pendant au moins 30 ans. Le Préfet de la Côte d’Or a donné son feu vert le 23 juillet 2010,  en demandant  à la SARL Pennequin de “préserver l’environnement“ !

Les routes départementales RD104 et RD971 devraient voir leur trafic de camions augmenter  de façon vertigineuse. Plus de 50 rotations par jour de semi remorques sont prévues, avec des pointes à près de 170 lors des pics d’activité. Puis ces camions fileront sur la LINO comme cela est précisé dans le communiqué de presse de la préfecture !

Quand on sait le coût supplémentaire d’entretien des routes engendré par un poids lourd, il y a lieu de se poser des questions sur le bien fondé de l’opération.

D’autant que la Côte d’Or est riche en carrières avec plus de 130 sites et une production de plus de 43 millions de tonnes granulats issus du concassage de roche calcaire du type de ce qui sera extrait à Prenois. De plus, il existe déjà une carrière sur la commune de Prenois dont la réouverture est demandée par la société HOLCIM GRANULATS.

Le département exporte plus de 610 000 tonnes. Aucun besoin supplémentaire n’existe. Seul l’intérêt économique d’une entreprise, par ailleurs florissante, est en jeu.

Les carrières, par leurs impacts défavorables sur l’environnement, sont placées sous le régime “des installations classées pour la protection de l’environnement“. Ce document rappel la nécessité d’une utilisation économe des matières premières.

Les élus doivent s’opposer franchement à cette ouverture de carrière et ne pas faire comme le maire de Talant qui demande simplement, lors d’un conseil municipal, de voter un report de l’exploitation de carrière à la mise en route de la LINO. Les riverains apprécieront …

1 Comment

  • Carrière : il faut faire comme le Maire de Talant
    – soutenir les élus
    – intervenir à bon escient
    …et cesser de pérorer à tort et à travers.
    Soutenir les élus : Gilbert Menut a apporté son soutien aux deux mairies directement concernées : Prenois et Darois.
    Le Conseiller Général de Prenois, socialiste engagé facilement raisonneur à Dijon, lui n’a rien fait. À lui doit s’adresser la gauche !
    Gilbert Menut a demandé au Conseil Municipal de Talant de se prononcer, et c’est la seule avancée obtenue dans ce dossier : le report d’exploitation à l’ouverture de la LiNo. On gagne 3 ans, sinon la carrière serait déjà ouverte.
    Le fracas grandiose ne mène à rien. La gauche devrait méditer sur la LiNo, qui se fait péniblement mais se fait quand même malgré les hauts cris de leurs amis.
    Il y a les travailleurs et les hâbleurs ; la gauche est dans le deuxième cas : beau début de campagne !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *