Plaidoyer pour le développement national de la fibre optique !

Un petit rappel technique sur ce qui se passe actuellement, dans les foyers de la majorité des français. Deux fils de cuivre vont jusqu’au NRA (Nœud de Raccordement des Abonnés)

Mais avec ce bon vieux cuivre, pour faire face au développement d’internet, on a mis en place l’ADSL (Asymmetric Digital Subscriner Line) qui multiplie le débit par 350.

Aujourd’hui cela est très insuffisant. La fibre optique permet un débit presque illimité sur des centaines de km !!!

L’ADSL 2+ amène un débit de 200 Mbit/s sur quelques centaines de mètres …

L’équité territoriale passe par le raccordement de tous les foyers par la fibre optique.

Le coût évalué du raccordement de la fibre optique à tous les réseaux est estimé à un peu plus de 40 milliards d’euro.

Qui paye ?  L’état ou/et opérateur privés ? L’état encaisse des sommes énormes pour l’attribution des licences.

Les opérateurs privés sont surtout intéressés par un retour rapide sur investissement, ce qui n’est pas un mal en soit, et évidement très peu concerné par une couverture sur tout le territoire. On l’a vu avec France Telecom qui a gêné le dégroupage en bloquant l’utilisation des boucles locales. Le rôle de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) est primordial et doit être renforcé. Son rôle doit être découplé des intérêts particuliers des opérateurs privés. Orange a été condamné pour entente illicite avec ses concurrents sur le dos des abonnés !!

Avec la fibre, plus de problème de dégroupage car elle n’utilise pas la boucle locale mise en place par France Telecom.

Le problème par contre peut revenir, si c’est l’operateur privé qui installe sa boucle locale en fibre, car il va vouloir la garder pour lui seul !!

Et faire que chaque opérateur installe une fibre serait dispendieux en dépense comme en nuisance. (Le coût d’une tranchée est évalué entre 100 et 150€ le m)

Imposer le partage des fibres optiques est une nécessité. Le besoin de fibre optique était connu depuis de nombreuses années. Le Japon compte presque 1/3 de ses abonnés reliés à la fibre optique.

En conclusion, le développement de la fibre optique pour tous les foyers est la seule manière de mettre fin à la fracture numérique entre les grandes villes et le reste du territoire. Cet investissement doit se faire préférentiellement avec de l’argent public afin de respecter une égalité de développement sur tout le territoire.

Demain l’accès de l’ensemble de la population française à l’Internet très haut débit  doit permettre une vrai modernisation de notre société au service du développement économique, culturel et de l’enseignement mais aussi le développement de la télémédecine ou du télétravail sans parler du maintien et de l’implantation de nouvelles entreprises.

Quelques acronymes, pour comprendre les projets d’installation de la fibre optique :

FTTH (Fiber To The Home) signifie un raccordement directement à l’utilisateur. C’est le système le plus performant.

Le FTTB (Fiber To The Building) et le FTTC (Fiber To The Curb) sont les deux possibilités pour faire du FTTN (Fiber To The Neighbourhood) c’est à dire à proximité des foyers.

Le FTTN, moins chère, est une bonne transition entre la DSL et la FTTH.

D’autre part, avec le FTTN, on parle de PON (Passive Optique Network), c’est le « point-à-multipoints qui raccorde plusieurs utilisateurs entre eux et le P2P,  le point-à-point, qui raccorde un seul utilisateur au réseau. Avec le PON, pour assurer un débit de 100mbps symétrique, il faut limiter à 24 le nombre de foyer.

Quelques brèves, pour suivre les opérateurs :

Orange a opté surtout sur du PON alors que Free opte pour le FTTH.

Free prévoit 1 milliard d’euro de dépense. Free équipera les quartiers où 15% des foyers auront Free.

Débits symétriques de 50mbps/s pour Free. Noos possède 99,6% des réseaux câblés de France. Vitesse de développement bien supérieur à Orange ou Free avec bien 9 million de foyers avec de la fibre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *